URB - La Chronique de Colette - n°3

« LES EMMERDES, ÇA VOLE EN ESCADRILLE »

 

En rentrant du match hier soir, on avait le cœur gros. On pensait aux bénévoles qui s’étaient pliés en quatre encore plus que d’habitude, pour accueillir 700 personnes aux Deux Rives.

On pensait à Jo qui avait même dû refuser du monde et puis on se repassait le match aussi, où on était tombé sur plus fort, beaucoup plus fort que nous. Faut dire que rien n’avait marché comme d’habitude.

« Les emmerdes, ça vole en escadrille », disait Chirac. Hier soir, c’était celle de l’Amiral Yamamoto au-dessus de nos têtes ! Il y avait eu d’abord la panne de mire de Vukan, qui avait conforté l’adversaire dans son système de défense. Et puis tous ces tirs manqués au long de la partie, après des plans qui semblaient établis dans l’urgence de la bataille. Pourtant Pascal s’était beaucoup frotté le visage pour trouver des idées. Et puis Kabir - sur qui on peut toujours compter dans les moments difficiles - nous avait remonté un peu le moral avec ses trois points. Doudou avait payé de sa personne en se lançant à corps perdu dans la défense de fer adverse. Mais ça n’avait pas suffi. Même le lay-up de Ludo en contre-attaque ne passait plus.

On a repensé à tout ça arrivés à la maison. Au mauvais sort, aux arbitres – dont chacun sait qu’ils voient beaucoup moins bien les fautes que nous, depuis les tribunes – qui n’ont rien fait pour nous laisser gagner et puis… à l’eau bénite, sans doute, dans les gourdes de nos adversaires...

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire trouvé
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats